HISTOIRES DE MARINS ET DE BATEAUX : "Amazon ou Mary Celeste"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

HISTOIRES DE MARINS ET DE BATEAUX : "Amazon ou Mary Celeste"

Message par Admin le Ven 14 Oct 2011 - 4:55

HISTOIRES DE MARINS ET DE BATEAUX : "Amazon ou Mary Celeste"
Une des plus grandes énigmes de l'histoire maritime, la disparition en mer de tout un équipage, celui de la Mary Celeste, fait aujourd'hui encore parler les marins, les enquêteurs, les chasseurs de fantômes, ou, tout simplement, ceux et celles dont cet évènement a marqué un jour la mémoire.
Nous sommes en 1872. Ce bateau, un brick-goélette de 31 mètres de long, avait pris la mer depuis les docks de New-York afin de rejoindre Gênes, en Italie, où son chargement de 1701 fûts d'alcool dénaturés, imbuvables, devaient être livrés. A son bord se trouvaient son capitaine, Briggs, sa femme Sarah, sa petite fille Sophie, ainsi que 7 marins d'équipages, tous déjà bercés par les océans et les mers les plus houleuses de ce globe.
C'est dans la journée du 5 décembre 1872 qu'un autre navire, du nom de Dei Gratia, croise la route, tout prés des côtes du Portugal, du Mary Celeste, dont les voilures sont curieusement abaissées. Personne à son bord ne donne signe de vie, pas un marin à son poste ou affairé sur le pont à briquer les planches grises ou tendre les cordages. Ce silence là, empara les coeurs et les âmes de l'équipage du Dei Gratia qui pressentit que chose anormale se passait. Le capitaine Morehouse avec une poignée d'hommes abordèrent la Mary Celeste, qui craquait sous la houle et les bruissements de la toile tombante.
A bord de la Mary Celeste, la barre de navigation est bloquée, une corde coupée pendait à la poupe, la calle était ouverte béante laissant les eaux glacées de l'Atlantique s'y engouffrer comme pour prendre possession d'un dû. D'ailleurs, 7 tonneaux d'alcool étaient ouverts ; quel en fut l'usage ? Dans la cabine du capitaine, seule l'ardoise de bord donnait une indication fugitive : la dernière note du capitaine Briggs qui datait du 25 novembre, puis plus rien. Le livre de bord manquait aussi, laissant planer encore un mystère de peur de marins dans la moiteur de ces boisures d'où émanaient les vapeurs de charbon de Gijon. A bord de la Mary Celeste, le bruit avait cédé sa place au silence...
K.NOVAK





Admin

Messages : 643
Date d'inscription : 21/02/2011

http://karimnovak.cultureforum.net

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum